Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

ACTUALITES

Mot du Dr Serigne Falilou SAMB Head Manager
Dr SAMB Clinique Louis PASTEUR Rufisque, invité de l'émission Good Morning 2STV

Mot du Dr Serigne Falilou SAMB Head Manager
Salle d'accouchement en image

Mot du Dr Serigne Falilou SAMB Head Manager
JAKAARLO BI - 1er partie avec Dr Serigne Fallou Samb, Thème: L'alcool "Sangara" - 20 février 2015

Mot du Dr Serigne Falilou SAMB Head Manager
Tunisia Medical Tourism

Mot du Dr Serigne Falilou SAMB Head Manager
Avec l'honorable Dr Achibet Abdellatif Président dr l'AMECHO

Mot du Dr Serigne Falilou SAMB Head Manager
Structure sanitaire du département de Rufisque

Mot du Dr Serigne Falilou SAMB Head Manager
Rencontre

Nouvelle mammographie
La Polyclinique Louis Pasteur de Rufisque passe d un mammographie siemens momat 300 a un momat 3000 pour des mammographies 100%numériques.

Dr Falilou SAMB invité de l'émission FAM à 2stv
Dr Falilou SAMB invité de l'émission Femme Africaine Moderne (FAM) à 2stv le Dimanche 17 janvier 2016 à 21h.

Dr SAMB intervient au Journal Télévisé 20H de la RTS1 du Mercredi 20 Janvier 2016
Dr SAMB intervient au Journal Télévisé 20H de la RTS1 du Mercredi 20 Janvier 2016 sur la maladie Typhoïde

Urgences reçoit Dr Serigne Falilou Samb avec Moussa Sene - Jeudi 14 Avril 2016
Urgences reçoit Dr Serigne Falilou Samb avec Moussa Sene - Jeudi 14 Avril 2016

Hitachi Aloka F37 neuf
Hitachi Aloka F37 neuf nouvel trouvaille de la Polyclinique Louis Pasteur de Rufisque, tout pour le diagnostic cœur et vaisseaux. Une première au Sénégal!!!

kinésithérapie



La kinésithérapie est la thérapie de la gestuelle humaine. Elle utilise le mouvement ou, au contraire corrige et réduit le mouvement, par différentes techniques ou par la pose d’une contention, afin de rendre au corps une fonction qui s’est altérée, par exemple afin de retrouver l’usage d’une main après une chirurgie réparatrice, ou du moins lui apprendre à s’adapter à son nouvel état (apprendre à un patient amputé à marcher avec uneprothèse).

Un des actes principaux de la kinésithérapie est le massage, c’est-à-dire la sollicitation des tissus (muscles, tendons ou encore tissus sous-cutanés) du patient par différentes techniques manuelles. La kinésithérapie utilise différents moyens physiques (la chaleur, le froid ou encore des courants électriques) afin de réduire la douleur ou l’inflammation, elle utilise aussi différente méthodes de renforcement musculaire afin de réajuster leurs fonctionnements par le biais d’exercices adaptés à chaque besoin. La kinésithérapie concerne également les techniques de kinésithérapie respiratoire des nourrissons atteints de bronchiolite, pour aider à l’expulsion des mucosités, et la réalisation d’une contention élastique, souple (soutien du bras, bandage coude au corps) ou rigide (corset pour immobilisation du rachis).

La masso-kinésithérapie est l’application d’exercices basés sur des principes scientifiques adaptés au renforcement musculaire, à l’endurance et à la mobilité de personnes ayant des limitations fonctionnelles avec un besoin prolongé de conditionnement physique.

En France le titre de masseur-kinésithérapeute est réservé au personnes ayant obtenu un Diplôme d’État en la matière – inscrite dans le livre III du Code de Santé Publique – et exerçant cette profession paramédicale. Elle concerne principalement la rééducation fonctionnelle par le mouvement et le massage.

Définition élargie

La masso-kinésithérapie est la thérapie de la gestuelle humaine (Gedda, 2001). Elle utilise le mouvement ou, au contraire corrige et réduit le mouvement, par différentes techniques ou par la pose d’une contention (kinésies signifie le « mouvement » en grec), afin de rendre au corps une fonction qui s’est altérée, par exemple afin de retrouver l’usage d’une main après une chirurgie réparatrice, ou du moins lui apprendre à s’adapter à son nouvel état (apprendre à un patient amputé à marcher avec une prothèse).

Un des actes principaux de la masso-kinésithérapie est le massage, c’est-à-dire la sollicitation des tissus (muscles, tendons ou encore tissus sous-cutanés) du patient par différentes techniques manuelles. La kinésithérapie utilise différents moyens physiques (la chaleur, le froid ou encore des courants électriques) afin de réduire la prévention, connexes à celles de l’ergonomie et ergothérapie, afin de favoriser ou de rendre autonome une personne dans ses actes de la vie quotidienne, d’adapter le poste de travail d’une personne, par exemple dans le cadre de la prévention des maladies professionnelles ou encore afin de former les personnels manipulant des charges importantes.

La masso-kinésithérapie concerne également les techniques de kinésithérapie respiratoire des nourrissons atteints de bronchiolite, pour aider à l’expulsion des mucosités, et la réalisation d’une contention élastique (strapping), souple (soutien du bras, bandage coude au corps) ou rigide (corset pour immobilisation du rachis).

L’activité de masso-kinésithérapie comprennent : 
- les massages ; 
- le drainage lymphatique manuel ; 
- la kinésithérapie respiratoire de l’adulte et de l’enfant ; 
- les postures et actes de mobilisation articulaire ; 
- la mobilisation manuelle de toutes les articulations, à l’exclusion des manœuvres de force, notamment des manipulations vertébrales et des réductions de déplacement osseux ; 
- le renforcement musculaire (sportif ou post-traumatique) ; 
- les étirements musculo-tendineux ; 
- la réalisation et application de contentions souples, adhésives ou non, d’appareils temporaires de rééducation et d’appareils de postures ; 
- la rééducation sensoriel-motrice (s’adresse plus particulièrement aux troubles neurologiques) ; 
- la rééducation des troubles de l’équilibre (rééducation neuro-vestibulaire) ; 
- la 
relaxation neuromusculaire ; 
- les différentes techniques de physiothérapie : 
- électrothérapie : 
- applications de courants électriques : courant continu (ou galvanique), galvanisation, diélectrolyse médicamenteuse, le choix du produit médicamenteux étant de la compétence exclusive du médecin prescripteur, et courant d’électrostimulation antalgique et excito-moteur ; 
- utilisation des ondes mécaniques (infrasons, vibrations sonores, ultrasons) ; 
- utilisation des ondes électromagnétiques (ondes courtes, ondes centrimétriques, infrarouges, ultraviolets) ; 
- autres techniques de physiothérapie : 
- thermothérapie et cryothérapie, à l’exclusion de tout procédé pouvant aboutir à une lésion des téguments ; 
- la kinébalnéothérapie et hydrothérapie ; 
- la 
pressothérapie ; 
- la rééducation périnéo-vésico-sphinctérienne ; 
- à condition qu’un médecin puisse intervenir à tout moment, il peut : 
- pratiquer des élongations vertébrales par tractions mécaniques (mise en œuvre manuelle ou électrique) ; 
- faire pratiquer de la rééducation cardio-vasculaire de sujets atteints d’infarctus du myocarde récent et à procéder à l’enregistrement d’électrocardiogrammes au cours des séances de rééducation cardiovasculaire, l’interprétation en étant réservée au médecin ; 
- faire pratiquer de la rééducation respiratoire et/ou faire des aspirations trachéales chez un malade trachéotomisé ou intubé.

Les techniques de masso-kinésithérapie sont réalisées suite à un ou plusieurs bilans effectué(s) par le masseur-kinésithérapeute afin d’établir un diagnostic kinésithérapique permettant de définir le nombre de séances à réaliser et d’adapter les techniques aux besoins du patient. Rééducation Rééducation directe : 
- rééducation neurologique ; 
- rééducation en neurologie pédiatrie 
- rééducation des affections traumatiques ou non de l’appareil locomoteur ; 
- rééducation respiratoire ; 
- rééducation gériatrique (gériokinésithérapie) ; 
- rééducation cardio-vasculaire ; 
- rééducation des troubles trophiques vasculaires et lymphatiques ; 
- rééducation posturale ; 
- rééducation des affections rhumatismales ; 
- rééducation des brûlés ; 
- rééducation en réanimation. Rééducation de séquelles : 
- rééducation de l’amputé, appareillé ou non ; 
- rééducation abdominale, y compris du post-partum à compter de l’examen postnatal ; 
- rééducation périnéo-sphinctérienne dans les domaines urologique, gynécologique et proctologique, y compris du post-partum à compter du soixantième jour après l’accouchement ; 
- rééducation cutanée et des brûlés. Rééducation d’une fonction particulière : 
- rééducation de la mobilité faciale et de la mastication ; 
- rééducation de la déglutition et linguale ; 
- rééducation des troubles de l’équilibre ; 
- rééducation du périnée ; 
- rééducation de la main.